Qu’est-ce que la réalité? 1.L’observation

Des études scientifiques en physique m’ont permis de mieux comprendre la nature des objets qui nous entourent et les lois physiques qui régissent l’univers. Le yoga m’a permis de développer la connaissance de soi, à tous les niveaux: physique, énergétique, mental, émotionnel, spirituel. La spiritualité est un aspect essentiel du yoga pour savoir qui on est vraiment, pour se connecter à notre source, à la vie. Et une des questions de base dans la quête de la vérité est : qu’est-ce que la réalité? Que sommes-nous? Voici donc une réflexion, à la lumière de mon expérience en science et en yoga. Je crois que, malgré les grandes différences entre ces deux approches, science et spiritualité, il y a aussi beaucoup de points communs entre ces visions.

Première partie: L’observation de la réalité et ses limites

Alors, comment déterminer ce qui est réel? En général, on pense qu’il s’agit de ce que l’on peut voir dans notre environnement: la nature, les personnes, les animaux, les objets concrets. En science, grâce à des instruments perfectionnés (extensions de nos sens), on peut observer la matière à très petite ou très grande échelle: les molécules, les particules subatomiques ou les astres. En yoga, on sait que non seulement les accessoires, l’environnement, les personnes présentes, le professeur… influencent notre pratique, mais aussi notre mental.

Donc en science, on observe ce qui est à l’extérieur de nous, de façon « objective ». On fait des expériences qui doivent être reproductibles pour être validées. On élabore des théories pour expliquer les observations (ou vice-versa), et les résultats doivent être reconnus par la communauté scientifique.

En revanche, en yoga et spiritualité, les maîtres nous disent d’observer ce que l’on vit: nos pensées, émotions, sensations, intentions, actions et réactions… Donc il s’agit d’une observation intérieure, subjective, et les expériences sont personnelles. On peut être guidé par des professeurs, des maîtres en yoga, des textes sacrés, un guide spirituel.

Mais, en fin de compte, il s’agit de la même démarche: il est nécessaire de faire l’expérience et d’observer ce qui se passe, sans attentes, sans préjugés, en essayant de rester neutre. Et le but est le même: la recherche de la connaissance, de la vérité, de l’essence de la réalité.

On cherche toujours à acquérir plus d’informations, plus de connaissances. Mais il est essentiel d’être conscient des limites à l’observation, qui sont nombreuses.

En science, les observations sont limitées par les techniques d’observation (par exemple la qualité, la sensibilité des instruments de mesure), par l’influence de l’observateur (son choix de l’expérience, son interprétation des résultats selon ses connaissances, ses idées préconçues…)

En yoga, on est limité par les attentes, les croyances (amélioration rapide, souplesse, amaigrissement, détente totale, disparition des pensées…), mais aussi par le manque de persévérance, d’efforts, ou au contraire l’acharnement.

En spiritualité, les observations sont limitées par la capacité de nos sens (on est, par exemple, peu connecté à nos sensations, à notre intuition), par l’influence de l’égo (qui accepte seulement ce qu’il reconnaît, ce qu’il comprend, ce qu’il associe à un sentiment positif…), par le niveau de conscience.

Les limites ne sont pas néfastes, elles peuvent être utiles à former un cadre nécessaire au développement de l’expérience, un cadre temporaire connu, compréhensible, plus confortable… L’essentiel est alors de devenir conscient, attentif et d’observer ses propres limites, les révéler à la lumière pour pouvoir les amener plus loin. À moins d’être naïf et de les ignorer (« ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », Mark Twain).

En fait, la réalité est au-delà des limites. En science, la physique quantique et la théorie des cordes suggèrent que l’on connaît à peine 5% de l’univers. L’existence de dimensions (ou d’univers !) supplémentaires est nécessaire pour expliquer la communication instantanée observée entre particules très éloignées. Et il est difficile de concevoir la nature de la matière qui se comporte en même temps comme une onde et une particule…

En yoga et en spiritualité, il est important de travailler sur soi, d’entraîner l’esprit pour aller au-delà des limites du mental, en se libérant de ses attachements, ses peurs, ses croyances… Les expériences d’éveil, et les expériences de mort imminente montrent que l’on peut atteindre d’autres niveaux de conscience.

Finalement, la réalité est limitée par ce que notre esprit peut concevoir. Alors comment la connaitre ? A suivre…

Publié dans la Revue Virtuelle de la Fédération Francophone de Yoga n11

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s