YOGA pour le cerveau et le système nerveux (2)

Mise en Pratique

Comme nous l’avons vu dans le précédent article, le yoga est un outil inestimable pour stimuler, harmoniser ou détendre, selon les besoins, le cerveau et le système nerveux.

En effet, notre corps possède des facultés d’auto-guérison non seulement des blessures physiques ou des maladies, mais aussi des troubles psychiques. Toutefois, il peut être nécessaire de l’aider à mieux utiliser toutes ses ressources intérieures.

Neurosciences

Les études en neuroscience et épigénétique démontrent indéniablement la plasticité du cerveau, sa capacité à évoluer dépendamment de l’environnement, ainsi que l’interconnexion entre le corps et l’esprit. Le yoga peut ainsi jouer un rôle essentiel pour stimuler le système nerveux de multiples façons, au niveau physique bien sûr, mais aussi au niveau énergétique, psychologique, émotionnel et social.

Une fonction fondamentale du cerveau est de permettre la survie du corps grâce à la communication, du niveau physiologique intra et intercellulaire, au niveau psychologique et spirituel.

Connaissance, conscience et expérience de soi

Il est essentiel de conscientiser la réalité de notre être, de comprendre son fonctionnement, de réaliser le pouvoir de l’esprit sur le corps (et vice-versa) et nos capacités à co-créer notre réalité. Ainsi, il faut être curieux, explorer et s’ouvrir à:

– développer la conscience du corps physique (masse, formes, volumes pleins et vides), de ses composantes (cellules, tissus, organes, etc.), de sa structure à la fois rigide (os) et fluide (liquides corporels, muscles…), de l’équilibre et interdépendance des structures, de la posture (soumise à la gravité), de la dimension énergétique, des tensions musculaires, des mécanismes de transformation (respiration, digestion), des mouvements intérieurs (air, sang, lymphe…), des perceptions sensorielles, conscience du témoin, observateur, du Soi…

– Reconnaitre les symptômes du stress (au niveau physique, comportemental, mental)

– Déterminer sa personnalité dominante dosha (pitta, vata, kapha) selon l’Ayurveda

– Observer, accepter et laisser s’exprimer ses émotions

– Développer discernement et distanciation par rapport à nos expériences en équilibrant l’activité des trois sphères (tête: pensées, coeur: émotions, et corps: perceptions)

– Reconnaitre ses besoins fondamentaux (satisfaits ou non) et ses croyances (ressources ou limitantes)

Intentions spécifiques

– Connexion à soi, au moment présent par l’exploration de la conscience corporelle (sensorialité), respiratoire, énergétique…

– Gestion du stress et des émotions par l’observation des effets dans le corps, la distanciation, l’accueil de la réponse de relaxation…

– Développement de l’attention par l’ancrage, la synchronisation, le pouvoir de concentration…

– Stimulation de l’équilibre à tous les niveaux

– Développement de la communication et la connexion à soi, aux autres, et à ce qui est plus grand que soi

Cette approche permet de développer réceptivité, cohérence, vitalité, intuition, créativité, harmonie, discernement de la dualité à la non-dualité et joie d’Être!

Approche globale, de la connaissance de soi au Soi (svadhyaya à samadhi)

– Conscience du corps, de l’être

– Pratique régulière adaptée de postures (asana)

– Posture d’aplomb pour développer observation, attention, ancrage, vitalité, confiance, présence, aisance, détente intérieure

– Exercices respiratoires (pranayama) pour contrôler le stress (stimulation du nerf vague et système nerveux parasympathique)

– Stimulation multiple (zones motrices et sensorielles du cerveau, coordination, synchronisation mouvement-souffle etc.)

– Concentration, point d’attention et intention (dharana, drishti, shankalpa)

– Harmonisation énergétique (avec répétition de mantra, mudra,…)

– Autres pratiques spécifiques: yoga du son, yoga des yeux, kriyas énergétiques,

– Exercices de visualisation (prana vidya, pratibha…)

– Détente, relaxation profonde (yoga restaurateur, yoga nidra,…)

Méditation (dhyâna)

Approche personnalisée

– Être à l’écoute, sans jugement, sans déni, sans attente, dans l’accueil de ce qui est là

– Adapter la pratique selon les besoins individuels: en purifiant (langhana) et/ou tonifiant (brihmana) pour permettre une meilleure circulation de l’énergie vitale prana dans tout le corps.

– Aucune attente spécifique en cas de maladie dégénérative, se faire du bien dans le moment présent est le seul objectif de la pratique

– Adapter la pratique selon la personnalité (dosha dominant.s) de la personne

– Tenir compte des limitations visibles ou non: physiques (blessures, maladies, handicap, femmes enceintes, surpoids, cycle hormonal…), énergétique (fatigue…), mais aussi psychique (anxiété, dépression, anciens traumas, abus, …)

– Postures adaptées en intensité et en durée (ex favoriser le maintien de postures d’ancrage sécurisantes en cas d’anxiété, mais des mouvements et extensions en cas de dépression kaphique)

Applications

En cas d’insomnie, on peut favoriser le système nerveux parasympathique par des bâillements, l’expiration lente en ujjayi (ou brahmari si on est seul). L’utilisation d’un petit coussin sur les yeux et d’une couverture lourde sur l’abdomen peut aussi être très bénéfique.

En cas de stress chronique, il est conseillé de pratiquer quotidiennement des respirations calmantes et équilibrantes (nadi shodhana…), du yoga restaurateur, un yoga nidra. ou la méditation.

La méditation, comme le yoga, peuvent être considérés dans un premier temps comme une pratique, une activité à accomplir comme hygiène de vie, pour se reconnecter à ce qu’on est. Mais au delà des objectifs de l’égo qui veut agir, calmer le mental, guérir, défaire des blocages etc., c’est seulement la Présence au Coeur qui peut laisser jaillir l’essence de ce qu’on est.

NB: Le but du yoga n’est pas de prévenir, de traiter, ni de guérir aucune maladie, mais de mieux vivre le moment présent. L’approche décrite ici est complémentaire à tout autre traitement et ne peut en aucun cas remplacer aucune thérapie. La consultation de professionnels de la santé est conseillée et nécessaire pour toute question ou trouble de santé sérieux.

Publié dans la Revue Virtuelle de la Fédération Francophone de Yoga n 23

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s