Cohérence

Nous sommes en permanence hyper-stimulés par un très grand nombre d’informations (et désinformations), d’opinions provenant de toute part, dans tous les domaines, y compris en développement personnel et en yoga (cours, ateliers, formations…). Il devient alors essentiel d’apporter plus d’attention, de conscience et de cohérence aux choix de vie que nous faisons, de développer intuition et discernement pour trouver un certain équilibre, ou alignement, entre nos valeurs, ce qu’on dit, ce qu’on fait et ce que l’on est.

Par définition, ce terme de « cohérence » désigne le lien, le rapport étroit d’idées qui s’organisent de façon logique, qui s’accordent entre elles en absence de contradiction. Dans un système cohérent, toutes les parties fonctionnent en harmonie, en coopération, sans perte inutile d’énergie. Cela peut être observé au niveau microscopique (cellules) ou macroscopique (communautés vivantes, cosmos).

Voyons ce que la science peut nous apporter comme éclairage à ce sujet.

En physique

La cohérence est le caractère d’un ensemble de vibrations de même fréquence qui présentent un déphasage constant entre elles. Des ondes cohérentes proches génèrent des interactions appelées « interférences », comme on peut le voir parfois à la surface de l’eau (voir photo). L’interaction peut être constructive (plus lumineuse, intense) ou destructive (noire, annihilation). La cohérence des ondes permet de les concentrer et les transporter sur de très longues distances sans perte énergétique (comme la lumière des lasers).

Cohérence quantique:

Un des grands problèmes actuels des physiciens pour décrire la réalité est l’incompatibilité entre la physique quantique qui admet des états superposés et qui s’applique à l’échelle microscopique, et la physique classique qui décrit un unique état déterminé observé à l’échelle humaine. Ce problème est mis en évidence par  l’expérience de pensée du chat de Schrödinger (enfermé dans une boite avec du poison) qui est soit mort, soit vivant selon la physique classique, mais qui est mort ET vivant selon la physique quantique. Ce paradoxe est résolu par la théorie de la décohérence quantique selon laquelle, au niveau macroscopique, les états superposés disparaissent en considérant les interactions avec l’environnement (observation, rayons cosmiques,…) pour ne laisser exister qu’un seul état: celui qui est observé.

Neurosciences: cohérence du coeur

Des études scientifiques ont montré que lorsque nous exprimons des émotions d’appréciation (ex gratitude), d’équanimité (non jugement), de pardon, d’amour et de compassion (pour soi et les autres), le rythme cardiaque devient plus cohérent. Comme le cœur envoie continuellement des signaux au cerveau, la synchronisation coeur-cerveau va favoriser le sentiment de bien-être, la stabilité émotionnelle et les états de pleine conscience. Modifier son état émotionnel permet donc d’induire un état de cohérence bénéfique pour la gestion du stress et émotions par la régulation du système nerveux autonome. Cet état peut aussi être perçu par les personnes proches.

Pratiquer la cohérence cardiaque (coeur/cerveau):

C’est un état d’équilibre physiologique, physique, mental et émotionnel qui n’est pas spontané, mais qui peut être induit par une pratique respiratoire simple. Il s’agit: d’inspirer pendant 5 s, expirer pendant 5 s, répéter cette respiration pendant 5 minutes et pratiquer cela trois fois par jour. Pour être efficace, la pratique doit être régulière, journalière. Pour intensifier la cohérence, on peut aussi amener une émotion d’appréciation, de compassion ou d’amour que l’on cherche à ressentir dans tout le corps et que l’on centre ensuite vers le coeur. Les méditations d’amour de soi et de bienveillance sont très bénéfiques.

Cohérence mentale?

Finalement, la cohérence, est-ce un aspect, une facette, un chemin pour retrouver cette Unité ou plénitude distillée en nous, dans chaque cellule de notre corps?

Est-ce un besoin de rationalité originaire du cerveau gauche, cartésien, en quête d’ordre, de logique, de compréhension et de sens?

Est-ce le besoin d’aller plus loin, est-ce ce désir profond de se sentir connecté à notre essence non affectée par l’environnement physique, ce besoin de se délester de l’inutile, du superficiel, de ce qui change sans cesse?

Est-ce le vain besoin de trouver la Vérité, une vérité, un sens? La quête de cohérence, comme la quête de sens, ne serait-ce après tout qu’une illusion? Si tout existe dans le substrat, la matrice, l’océan de l’Unité.

Publié dans la Revue Virtuelle de la Fédération Francophone de Yoga n 25

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s