Qu’est-ce que la réalité? 2.Expérience et Interconnection

NASA

En science comme en yoga, les expériences sont indispensables pour connaitre véritablement la réalité.

L’observation physique scientifique est insuffisante. Par exemple, si on observe un œuf, on peut mesurer sa grandeur, son poids, sa forme, sa couleur, mais cela ne nous indique pas ce qui va en sortir: un poussin, une tortue, un crocodile? Ou si on observe une graine, sans être spécialiste en botanique, on ne peut savoir ce qu’elle va devenir : herbe, fleur ou arbre ? L’expérience, qui permet l’expression, le déploiement de l’essence, est donc nécessaire à la connaissance. En mécanique quantique, on considère que tout existe, à tout instant, sous forme de probabilité. C’est l’observation qui permet de concrétiser une possibilité. Autrement dit, l’observation, qui est l’expérience, révèle un aspect de la réalité.

Lors de la pratique du yoga, la réalité correspond aux sensations physiques que l’on peut ressentir (contraction musculaire, chaleur, douleur, détente…), ainsi qu’aux pensées, émotions, intentions, attentes (compétitivité, frustration, bien-être, ennui…) qui jaillissent dans le mental.

Dans la méditation de pleine conscience, c’est l’expérience intérieure qui permet réellement de connaître la réalité, par l’observation neutre de tout ce qui apparaît.

Faire des expériences, c’est alors créer des opportunités pour se libérer : chaque situation, chaque rencontre est l’occasion de mieux se connaître. Le Bouddha a dit qu’il ne fallait pas croire ce qu’il disait, mais connaître, découvrir par soi-même : « tout ce que je vous ai enseigné, ce n’est que le doigt qui montre la lune, ne prenez pas le doigt pour la lune ». En fait, tout est expérience, la vie est expérience! Il n’y a pas de bonne ou mauvaise expérience, de réussite ou d’échec. Toute observation est enrichissante.

En développant la présence, la conscience aux expériences vécues, on peut aussi réaliser que tout est interdépendant, tout est interconnecté.

En science, les expériences dépendent des conditions initiales, ambiantes… « L’effet papillon » montre qu’un changement infime des conditions initiales peut changer totalement le développement de la réalité. La mécanique quantique, quant à elle, nous montre que ce qui est observé, la technique d’observation et l’observateur sont interdépendants et constituent ensemble la réalité. Autrement dit, en tant qu’expérimentateur, nous créons notre réalité. Dans la nature, à tous les niveaux, les processus de transformation et d’évolution (respiration, digestion, décomposition, photosynthèse… ) dépendent de l’environnement. Toutes les cellules de notre corps vivent en symbiose, chacune ayant des fonctions spécifiques complémentaires aux autres. Notre survie, conditionnelle à notre capacité d’adaptation, dépend aussi de notre environnement, autant pour combler nos besoins fondamentaux au niveau matériel (eau, nourriture, abri…), qu’au niveau social (protection, amour…)

En yoga, on sait que les interactions entre le corps physique et le mental sont très importantes, d’où l’importance de méditer, par exemple en observant ses sensations ou sa respiration pour calmer le mental. Le monde extérieur est un miroir du monde intérieur. Il faut donc observer ce qu’on vit comme témoin neutre, sans réagir. Nous ne sommes pas différents de ce que nous voyons, c’est cela la réalité. Par nos pensées, notre attitude, nos intentions, nos actions, nous créons la réalité. Tout est en interaction. Il n’y a pas de séparation. Tout est Un, comme cela a été énoncé par le physicien Fridjoff Capra: « l’unité fondamentale de l’univers n’est pas seulement la caractéristique centrale de l’expérience mystique, mais aussi une découverte de la physique moderne. « 

D’autres grands physiciens comme David Bohm et Albert Einstein se sont intéressés à la spiritualité. Selon Einstein, « Ce qu’il y a de plus incompréhensible, concernant l’univers, c’est qu’il est compréhensible ». Avez-vous compris ? 😉 Cela ressemble à un paradoxe… Mais oui, il peut y avoir à la fois compréhension et incompréhension, comme être et non être… C’est parfaitement compatible, conforme avec la mécanique quantique, et aussi avec la non dualité. Tout est Un, notre humanité et notre spiritualité. Mais il s’agit, en fait, encore d’une réflexion du mental ! Alors, au-delà des contradictions qui permettent au libre arbitre de s’exprimer, il n’y a pas besoin de comprendre. L’important, c’est de vivre, vivre pleinement ce qui est là, à partir de notre espace intérieur. Où il y a paix, joie et amour.

Publié dans la Revue Virtuelle de la Fédération Francophone de Yoga n 12

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s