Égrégore

La récitation de mantras est très répandue en yoga, particulièrement recommandée pour les personnes émotionnelles, pour favoriser la guérison et l’évolution spirituelle. Mais pourquoi faire cela ? Une raison essentielle tient dans ce mot : « égrégore ».

Création d’un égrégore

Lorsque plusieurs personnes réunissent leur énergie et leurs pensées par un projet, une croyance ou une intention commune, alors peut apparaître un égrégore : cet « esprit de groupe » ou « forme-pensée » collective et cohérente qui semble porter le groupe. Un égrégore pourrait aussi être constitué par un large ensemble de personnes disséminées sur la planète vivant les mêmes émotions (haine, colère, compassion…). Il est issu d’un instinct grégaire passif consistant à se réunir pour « être plus forts ensemble ». Un égrégore peut apparaître grâce à une fervente prière collective, un rituel religieux, chamanique, une réunion politique, scientifique ou professionnelle, un événement culturel ou sportif…

Plusieurs pratiques de yoga, comme le japa yoga (récitation de mantras), le bakti yoga (yoga de la dévotion), les rituels d’initiation, les kirtans (chants)… et les communautés même de yogis à travers le monde sont de puissants égrégores.

Alimentation de l’égrégore

Il a des caractéristiques propres, il dépend des personnes qui le composent et affecte aussi chacune d’entre elles. Il est orienté par le mental et nourri par l’énergie émotionnelle : désirs, rêves, aspirations, pensées, peurs, engagements… Il aurait une dimension physique mais aussi subtile, ce qui pourrait lui conférer une dimension sacrée.

Certains égrégores sont neutres, avec plus ou moins d’impact sur les membres : cercles professionnels, groupes d’amis, de loisirs etc. D’autres peuvent être limitatifs car liés à l’égo, au pouvoir, au contrôle, au conditionnement : partis politiques, religions, et à l’extrême : gangs, fanatiques, sectes. En revanche, certains égrégores peuvent être féconds en cherchant à développer la conscience par des valeurs de justice, paix, bienveillance, altruisme… sous forme d’associations humanitaires, philanthropiques, mouvements spirituels….ou yoga !

Plus le groupe de personnes impliquées (famille, communauté culturelle, religieuse, nation, humanité) est grand, plus l’égrégore pourra se développer. Il est aussi affecté par la ferveur, et l’implication des membres, la cohérence du groupe, la répétition, la discipline, la durée des pratiques, et son ancienneté. Les égrégores sont vivants, ils sont affectés par les courants sympathiques ou antipathiques, et peuvent être transformés voire réactivés (jeux olympiques, Franc-Maçonnerie, multiples styles de yoga actuels, …)

Pour être durable, l’égrégore nécessite une forme symbolique (étoile de David, croix romaine, triangle maçonnique, …), une devise ou un texte (formule, prière, invocation, mantra), des visualisations, des gestes… ou des postures !

Pour rejoindre ou se soustraire à un égrégore, il faut pouvoir contrôler ses pensées et émotions (haine, culpabilité, peur…), être capable de remettre en question ses croyances pour choisir consciemment, avec discernement. Et enfin réaliser que lorsqu’on quitte un égrégore, on en intègre un autre ! Selon Alain Brêthes : « On ne peut pas y échapper. Tout est égrégore, c’est l’archétype universel, ce qui vient conditionner nos représentations. »

Et la science ?

Depuis 1998, une expérience planétaire, développée par l’université Princeton aux USA, étudie l’existence d’une activité énergétique universelle grâce à des générateurs aléatoires de nombres placés un peu partout sur la planète (Global Consciousness Project). Ainsi des résultats positifs auraient été observés notamment lors des funérailles de Lady Di et des attaques terroristes du 11 septembre 2001. Mais les observations ne sont pas encore expliquées !

Finalement, observer les égrégores auxquels nous appartenons (selon nos croyances) est une bonne pratique pour développer la connaissance de soi. Et la prochaine fois que vous souhaitez vous connecter à un égrégore, soyez conscient de l’énergie que vous apportez (et recevez), et choisissez avec conscience et discernement ceux auxquels vous participez !

Publié dans la Revue Virtuelle de la Fédération Francophone de Yoga n 19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s